Alice in Nightmareland

Traversez le miroir et venez visiter The Nightmareland pour réaliser votre plus grand rêve...Voudriez-vous après en partir ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Chapelier fou et sa folie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Chapelier Fou
Admin
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 01/12/2014
Localisation : Dans son domaine

MessageSujet: Le Chapelier fou et sa folie   Lun 15 Déc - 14:47






Le Chapelier Fou


"Dîtes-moi pourquoi est-ce qu'un corbeau ressemble à un bureau ?"








Nom : Mordecai
Prénom : Luther
Surnom : Le Chapelier Fou
Âge : Physiquement la trentaine après mentalement...
Orientation sexuelle : Ça dépend...

Pouvoir : Il peut se transformer en cauchemar/peur de ses ennemis.
Royaume : Dirigeant du Royaume du Joker
Métier: Chapelier








Votre petite histoire


«  Le Temps et moi, nous nous sommes disputés.» Déclara-t-il en versant  le thé dans sa jolie tasse en porcelaine chinoise.  Il chercha des morceaux de sucres dans sa poche et les versa dedans en les comptants,  cinq au total.

« Juste avant que mon cher ami, s’il est toujours mon ami, devienne fou… donc vers le début du mois de Mars. » Sa main tenant une cuillère désigna le Lièvre de Mars avant de mélanger le thé. « D’ailleurs, prendre le thé dehors est très bien pendant cette saison mais il ne faut pas oublier que l’on sort à peine de l’hiver. Il faut par conséquent ne pas oublier une écharpe et des gâteaux encore tièdes, j’opte pour ceux aux fruits rouges et noires, ils sont délicieux ! »

Il regarda le garde à côté de sa chaise d’accusé, sa lance tenue fermement au cas où le Chapelier aurait envie de se promener autre part que dans le tribunal.

« Le bleu vous irez mieux, monsieur le garde. Le rouge vous rend…plus petit qu’une chenille... »

Le garde haussa un sourcil broussailleux sans répondre alors qu’un membre du jury haussa la voix.

« Mais pourquoi l’avoir tué ? Juste pour une dispute ? »

Le Chapelier regarda l’homme avant de détourner le regard, sirotant son thé avec un désintérêt total pour celui qui venait de parler.

« Monsieur le Chapelier ! Vous devez répondre aux questions ! »

Il reposa la tasse sur sa soucoupe, et prit un air sérieux.

« Le Temps ne voulait plus rien faire de ce que je lui demandais. Toujours,  toujours en train de pleurer, et même maintenant j’ai l’impression de l’entendre pleurer. Ses grosses larmes de crocodile ce sont glissées le long de la Rivière sans fin et maintenant nous nous retrouvons avec une mer à la place d’un lac. Vous imaginez la tête du Dodo… Maintenant que je l’ai tué, il est toujours six heures. Il est toujours l'heure du thé… » Marmonna-t-il.

« Il est trois heures et demi monsieur le Chapelier. » Dit le garde.

« C’est ce que je dis, il est l’heure du thé.»

« Il est fou ? » Dirent les un. « Je pense qu’il l’est déjà depuis longtemps ! » Dirent les autres.

Le Chapelier sourit devant le brouhaha des habitants, buvant une dernière gorgée de thé avec de glisser sa tasse dans sa poche ainsi que sa cuillère. Il plia ses jambes, balançant son pied dans les airs et fixant la grande fenêtre du tribunal, de cette hauteur, soit le cinquième étage du château de la Reine de Cœur.

L’homme pouvait avoir un magnifique panorama des terres voisines. Ses yeux distinguaient parfaitement la Rivière sans fin, longeant les collines et la forêt du Mauvais Côté, aussi vicieusement et discrètement qu’un serpent.

Luther enleva son immense chapeau, réajusta les lys blanc fraichement cueillis de son jardin et resserra le ruban blanc avant de poser délicatement le chapeau sur ses genoux. Le sourire amusé qu’il affichait été l’entière opposé de ce à quoi il pensait.

« Coupons-lui la tête ! Meurtrier ! »

« Je ne veux pas que l’on me coupe la tête ! » S’écria-t-il. « Celle-ci ne tient déjà pas en place car je perds toujours la tête.  Si l’on me la coupe, qui dit que ma tête ne sera pas à l’envers ? Je ne veux pas que ma tête tourne et encore moins qu’elle soit à l’envers !  Je verrais encore moins le monde logiquement ! »

Son regard se porta sur ses mains et pendant une fraction de seconde, il crut y voir du sang, des mains aussi rouges que les roses de la Reine. Du sang chaud dégoulinant de ses doigts, le sang de la jeune fille. Personne ne devait connaître le vœu d’Alice sinon leur vision de la jeune femme changerait à jamais.  Il remarqua que le Lièvre de Mars avait fini de parler et que la séance était levée pour la journée, le Chapelier sourit et se leva, son regard se portant sur le garde.

« Bien, ça va être l’heure du thé, vous voulez le prendre avec moi ? »







Physique
 Le Chapelier a toujours belle allure, ses vêtements rappellent souvent un style victorien, ses chemises et ses foulards lui donnent un air noble et mettent en valeur son visage au teint pâle alors que ses vestes serrent sa taille fine et ses épaules carrés, la seule vrai touche de couleur est un ruban rouge avec un grelot accroché à la main du dirigeant du royaume du Joker, la couleur rouge rappelant les yeux de l’homme. La touche finale à ce physique est toujours un chapeau, haut de forme noir accompagné de fleurs fraichement cueillis du jardin et de rubans blanc à la matière noble, s’accordant ainsi par sa couleur avec les cheveux blanc aux reflets gris/violets…

Le Chapelier a toujours de très bon goût, il sait ce mettre en valeur…

Le majordome se répéta ce refrain encore et encore en fixant son maître faire le pitre devant lui, habillé d’un pantalon en feutre vert clair et d’une paire de botte rouge. Le haut n’avait rien à envier avec la chemise en soie orange et le foulard rose, le chapeau quant à lui était mille fois trop grand mais tenait quand même sur la tête de ce singulier personnage, les plumes de paon et de perroquets se balançant sous les gestuelles du Chapelier, ses mains étaient d’ailleurs cachées par une immense veste en cuir trop longue. Le maître fit un énorme sourire, que le majordome prit pour un sourire sadique, car cette tenue faisait mal aux yeux, il se demandait s’il pouvait changer de carrière maintenant…

« Je sais ce que tu vas dire Albert ! »

« Damien, Monsieur. »

« Oui, oui, un prénom n’est qu’un mot sans aucun sens le temps que tu sais que je te parle ! Qu’allais-je dire d’ailleurs ? »

« Je n’en ai aucune idée Monsieur… Peut-être cela concerne-t-il votre… choix vestimentaire… »

« Oui, tu as tout à fait raison ! Donc, j’allais dire que je savais ce que tu allais dire, et tu vas certainement dire que mes goûts en matière de couleur ce sont améliorés n’est-ce pas ? »

Le majordome détourna le regard face au visage illuminé de son maître, il se dirigea vers la porte et l’ouvrit avant de tourner la tête.

« Monsieur, la tenue que vous devez mettre est sur votre lit comme d’habitude. Le thé sera servi à la terrasse Sud.. »

La porte se referma et le Chapelier pencha la tête de côté…

« Me serais-je trompé quelque part dans le choix des couleurs ? »






Votre petit caractère

« Le Fou dira toujours qu’il ne l’est pas. »

Ses yeux fixent le jardin de lys blanc, le bruit du vent chantant légèrement cette après-midi-là, dirent à quoi il pense est difficile car des centaines de pensées se bousculent sans cesse dans son esprit. Des bonnes comme des mauvaises, des gentilles comme d’horribles pensées qui glissent le long de son esprit comme des vers rongeant la terre. Il a juste l’air d’une personne qui est paisible d’esprit et il déteste qu’on croit le contraire.

Il sourit, un sourire charmeur, gentil et doux devant la femme qui lui ressert du thé. Il est d’un naturel aimable, il rigole et se moque pour toujours avoir le sourire. Il se tourne vers la jeune femme et lui souhaite un non-anniversaire. Il se demande pourquoi avoir un seul jour d’anniversaire quand on pourrait l’avoir toute l’année, il aime fêter les anniversaires et encore plus les non-anniversaires.

Mais il lui arrive aussi de grimacer, que son visage chaleureux et amusant se transforme en masque hideux par la colère quand il se souvient. Car il déteste ce souvenir de ce qu’il a fait,  il déteste le passé comme si le temps finit et terminé ne faisait que montrer ses mauvais côtés, les côtés d’un miroir qu’on essaye de cacher à tous même à soi-même. Il hait ceux qui veulent lui faire rappeler, et il devient pour les punir leur peur, leur cauchemar.

Comme un funambule, il se balance sur une corde du nom de lucidité qui devient de plus en plus fine au fur et à mesure qu’il continue d’avancer. Il a peur que la corde lâche et qu’il tombe car s’il chute, il ne pourra plus jamais revenir, il sera perdu à jamais donc il cherche à garder l’équilibre, espérant qu’au moment fatidique, il pourra s’accrocher à quelque chose, même un fil d’araignée mais il ne dit rien, il vit et observe comment cela va se passe de jour en jour.

Car il n’aime que le présent, il y est enchaîné, emprisonné, il se croit toujours la même heure, l’heure du thé. Même si le soleil se couche devant ses yeux, même si la lune le baigne de sa couleur pâle et même si les oiseaux du matin chantent son réveil. Il sera toujours la même heure pour lui, l’heure du thé ou il a tué.

Il porte la tasse à ses lèvres,  buvant lentement le liquide brûlant. Oui, il est paisible d’esprit, il n’est pas fou, il ne l’a jamais été et ne le sera jamais. C’est le monde qui est fou et qui le trouve étrange, c’est le monde qui ne se croit pas fou.

« Le Chapelier Fou dira toujours qu’il ne l’est pas. »






Qui êtes- vous ?


Pseudo :Decebal, Lysandre, Azael...
Mangas préférés : Black Butler, Pandora Hearts, Deadman Wonderland...
Passions : Inventer des scénarios sur la nourriture.
Comment avez- vous connu le forum ? Je suis le créateur, je suis le dieu, je suis... hum... Bref... On m'a compris..
Aimez- vous le forum ? Je verrais bien deux ou trois petites choses à changer... Quand j'aurais le temps...
Un dernier mot ? Pour la question du corbeau et du Bureau...Je n'en ai pas la moindre idée...



Dernière édition par Le Chapelier Fou le Mer 24 Déc - 15:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deardeadalice.forumactif.org
 
Le Chapelier fou et sa folie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La folie des BAM ! [FINI]
» L’argent conduit à la folie !
» Crise de folie... |Libre|
» ~ Lorsque la folie danse la valse de la Vie ~
» Ethan Fever - La folie est un art {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alice in Nightmareland :: Chapter One : Through the Looking-Glass :: Who are You ? :: Présentations terminées-
Sauter vers: