Alice in Nightmareland

Traversez le miroir et venez visiter The Nightmareland pour réaliser votre plus grand rêve...Voudriez-vous après en partir ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Valet qui n'avait pas encore perdu sa tête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Valet de Coeur

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 07/02/2015
Localisation : Au Château de Coeur

MessageSujet: Le Valet qui n'avait pas encore perdu sa tête    Sam 7 Fév - 21:14






Le Valet de Cœur


"Aimer ou haïr, quelle importance !"








Nom : /
Prénom : Jack
Surnom : Le Valet de Cœur
Âge : 23 ans
Orientation sexuelle : Aucune rumeur ne s'accorde véritablement à ce sujet.

Pouvoir : Il peut percevoir les émotions de tous ceux qui croisent son regard.
Royaume : Cœur
Métier: Valet de la Reine. Il est son espion et chargé de conduire ses ennemis au tribunal du royaume.








Votre petite histoire


Il existait bien des raisons à ne pas vouloir pénétrer dans le château de Cœur. La forme architecturale de la bête, tout d’abord, dissuadait les voyageurs. Son labyrinthe aussi. Et la susceptibilité de la Reine n’arrangeait rien, sans doute. Si vous n’y preniez pas garde, elle pouvait vous conduire tout droit au tribunal de la Cour de Cœur. D’ailleurs, comment finissait-on devant l’honorable assemblée du royaume ? Les Alices nouveaux venus l’ignoraient bien souvent et les malchanceux ne tardaient jamais à le découvrir. Mais à l’auberge du Loir, là où les ragots allaient bon train, vous aviez une chance de trouver la réponse à cette interrogation.

A l’auberge, on murmurait beaucoup. Sur tout et rien. Et parfois sur lui. Celui qui vous menait au procès, par le bout du nez s’il le fallait. C’était l’une des raisons qui vous poussaient à fuir le château.
Certains avaient oublié son nom au fil du temps, aussi l’appelait-on communément « le Valet de Cœur ». Pour ceux qui se rappelaient, c’était tout simplement Jack.

On racontait qu’il s’était présenté un matin au château, à l’heure où le soleil commence seulement à poindre. Ses yeux étaient aussi rouges que les fleurs du labyrinthe et son regard tout aussi tortueux. On ne savait pas d’où il venait, ni qui il était réellement. Il gardait le secret de ses origines comme un dragon veille sur son trésor.

Il était donc arrivé un beau matin et n’était plus jamais reparti. La Reine l’avait pris à son service et on s’étonnait toujours qu’il garde encore la tête sur les épaules. Il était son serviteur le plus dévoué, mais aussi son espion le plus intransigeant : à la fois ses oreilles et ses yeux, là où sa Dame ne pouvait voir ou entendre, il pouvait également devenir son bras armé ou la main de sa sinistre et impitoyable justice. C’est lui qui conduisait les ennemis de la cruelle souveraine au tribunal, aussi le voir arriver devant sa porte n’était jamais de très bon augure. Du moins, pas lorsqu’il se déplaçait officiellement.

Ce sont ses yeux rouges qui auraient fait pencher la balance en sa faveur, la Reine affectionnant cette couleur plus que nulle autre. Certaines mauvaises langues déclaraient même que si on venait à lui crever les yeux, elle le renverrait sans autre forme de procès. Personne ne s’y était risqué, cependant. C’était le meilleur moyen de finir avec un couteau planté dans le cœur. Jack visait toujours le cœur. Et il visait bien.

En vérité, le regard du Valet était sa source de pouvoir. Il pouvait lire les émotions d’autrui par simple contact visuel. Il s’agissait d’une sorte de sensation, pas toujours évidente à déceler pour lui, mais dont il pouvait parfois se servir contre vous. Et il ne s'en privait pas. Un conseil : détournez le regard, vous serez plus tranquille.

Lorsque l’on demandait audience à la Reine, on pouvait trouver Jack à ses côtés, tel un fidèle garde du corps. Il exécutait chacun de ses ordres et n’agissait qu’en son nom seul. Même s’il n’était pas toujours d’accord avec sa souveraine, il ne trahissait jamais l’un de ses ordres. Pourtant, il ne manquait pas de toupet, même devant la Dame.
On ne le respectait pas particulièrement au sein du Château. Oh bien sûr, on le craignait parce qu'il contribuait à faire tomber des têtes. Certains tentaient de s'attirer ses grâces pour éviter le tribunal, ce qui n'était pas très judicieux. On se méfiait de lui et on ne l'aimait pas beaucoup, en règle générale. Pour ne pas dire qu'on le détestait purement et simplement.

Comme dans toutes les Cours du monde, des rumeurs innombrables couraient à son sujet. Certains affirmaient qu’il était amoureux de la Reine et qu’il avait renoncé à toute autre forme d’amour. D’autres lui prêtaient au contraire de multiples aventures sans lendemain. Quoiqu’il en soit, seul l’intéressé pouvait savoir ce qu’il en était réellement.







Physique
Deux couleurs se disputaient l’apparence du Valet de Cœur : le rouge et le noir. Le noir opaque des nuits d’hiver, le noir de l’obscurité la plus totale qui dissimule les êtres en son sein. C’était la couleur de la discrétion et donc de ses vêtements. Des habits plutôt simples, d’ailleurs. Il détestait être gêné dans ses mouvements et il valait mieux que cela n’arrive pas lors de ses missions. Toujours en noir, quelles que soient les circonstances, le Valet ressemblait presque à un corbeau, rôdant près de ses proies.  Les cheveux bruns, courts, à le regarder il n’avait pas vraiment le physique d’un habitant de Nightmareland. Il paraissait presque trop… banal, pour des êtres qui sont si peu ordinaires. Parmi les innombrables rumeurs à son sujet, on racontait qu’il était en vérité un Alice débarqué dans ce monde, avant même le Temps tué.

Ses yeux, en revanche, jetaient le trouble. Aucun Alice ne pouvait arborer un regard aussi rouge. C’était le rouge du sang, de la vie et de la passion. Peut-être était-ce bien pour ces yeux là que la Reine l’avait pris à son service. Qu’en savait-on ? Quoiqu’il en soit, croiser ce regard malicieux ne vous semblait rien de prime abord, mais vous pourriez y laisser dans l’âtre bien des informations à votre sujet : vos émotions. Ce genre de choses que l’on s’évertuait à cacher, le Valet les dévoilait d’un simple plissement des yeux, en un vague battement de cil. Pouvait naître alors sur son visage un sourire, parfois mystérieux, souvent moqueur et quelques fois cynique. Beaucoup d’expressions pouvaient passer sur le visage de Jack en un temps record, au point qu’il était absolument impensable d’imaginer ce qu’il ressentait réellement à ce moment même. A partir d’un sourire, il pouvait esquisser une grimace, l’expression neutre par excellence ou alors un air plus réfléchi, pour finir en apothéose par le visage mielleux du diplomate qui s’aventure sur un terrain glissant.  






Votre petit caractère
S’il y avait bien un terme qui venait à l’esprit pour qualifier le Valet de Cœur, c’était la loyauté. Celle-ci n’avait pas de limites, mais elle ne s’adressait qu’à la souveraine seule. Ce tempérament féal rendait cependant compliqué tout rapport avec autrui pour bien des raisons : les ordres de la Reine passaient avant toute chose. Les ordres de la Reine étaient absolus. Les ordres de la Reine n’appelaient aucune contestation et le Valet n’en émettait jamais aucune. Fallait-il dire pour autant qu’il obéissait aveuglément, sans jamais penser par lui-même ? C’était là le nœud du problème. Mais nous pouvions toujours tenter de dénouer quelques fils ;

Depuis qu’il avait pénétré dans le château de Cœur, Jack ne devait jamais agir pour lui-même, et ce même dans le cas où il serait tenté de le faire. La trahison était bien entendue proscrite. Et mettre en cause le jugement de la Reine relevait implicitement de l’acte de trahison. Jack pensait parfois de façon différente et, quelques fois, le doute l’étreignait. Seulement, il faisait taire ses angoisses sourdes. Alors oui, on pouvait dire qu’il n’y avait pas plus loyal envers la Dame que son Valet. Avec tout ce que pouvait impliquer cette loyauté pour ceux qui tenteraient de la trahir… N’était pas bon d’être un traître sur les terres du royaume de Cœur.

Pourtant, Jack n’épargnait pas toujours la souveraine de sa franchise. Il frôlait quelques fois l’insolence quand son attitude chaleureuse et amicale ne masquait pas d’obscures raisons...

Si sa tête tenait encore sur ses épaules, c’est tout simplement parce qu’il était bon diplomate et ce avec n’importe quelle personne qui croisait sa route. Un sourire innocent par-ci, l’air de rien qui veut pourtant tout dire par là, et autres habiles subterfuges pour faire passer un message de la manière la plus subtile qui soit. Cela marchait aussi pour les menaces.

Extrêmement confiant, il n’hésitait pas à arpenter les royaumes pour mener à bien ses missions et il savait se faire discret en qualité d’espion. Inutile de lui fournir une invitation, Jack savait très bien s’inviter tout seul.

Le Valet ne craignait pas de prendre tous les risques, sans pour autant être prêt à mourir trop facilement. Pour lui, il s’agissait d’une immense partie de cartes. Mettre sa vie en jeu était un défi comme un autre, un prix à payer comme il en existe tant d’autres.

D’ailleurs, on entendait de nombreuses rumeurs à son sujet. On murmurait que le Valet était fort habile au lancer de couteaux. Il visait toujours le cœur, disait-on. Mais pourquoi ? Oh, tant d’encre avait coulé à ce sujet et il en coulait encore ! Les bruits qui revenaient le plus étaient ceux-ci : il ciblait le cœur, parce qu’il n’en avait point, ou encore parce qu’il avait donné le sien à la Reine et qu’il compensait là sa perte.

Tous ces ragots ne manquaient pas de faire sourire Jack, qui se gardait bien de répondre franchement. Il se plaisait parfois à alimenter lui-même les rumeurs, simplement pour entendre parler de lui ou se rire de tous ces gens qui n’avaient rien de mieux à faire que de se poser des questions vaines sur lui. C’était sans doute son côté excentrique qui parlait. Parfois, le Valet amusait la Reine par quelques énigmes étranges ou simplement des grimaces ponctuelles. On ne savait pas toujours s’il était réellement sérieux ou non.

Mais au-delà de ces on-dit et de cette façade de serviteur dévoué se cachait une facette beaucoup plus inquiétante, car aux abords de la décadence. L’amour, quel que soit sa forme, alimentait le Royaume de Cœur depuis la création même de Nightmareland. Il élevait les êtres, comme il pouvait confiner à la folie. Jack était un être jaloux. Il abhorrait ceux qui se permettaient de marcher sur ses plates-bandes. On ne savait pas comment il en était arrivé là ; par quel moyen mystérieux il avait surgi de nulle part et s’était hissé ainsi à la Cour de Cœur. Toutefois, on était certain d’une chose : il ne céderait rien à personne. Un véritable dragon veillant sur un trésor plus ou moins durement acquis, que la passion propre à sa nature transformait en un brasier vivant.

En raison de cela, il devenait facilement émotif. Rien ne le déprimait davantage que d’avoir l’impression de ne servir à rien. Dans ces moments là, inutile de chercher de l’aide de son côté. Il préférait pleurnicher sur son propre sort et risquait de vous interrompre pour vous parler de ses problèmes existentiels. Après, restait à savoir s’il était sérieux ou s’il cherchait simplement à vous amadouer. La réponse vous appartenait à vous seul.

Personne ne serait en mesure d’affirmer s’il aimait la Reine et de quel amour ou s’il avait tout simplement un cœur à donner à quelqu’un. Certains lui prêtaient une vie de débauche, d’autres de clerc.

On pouvait cependant affirmer que le Valet de Cœur aimait comme il haïssait : passionnément et de façon immodérée.






Qui êtes- vous ?


Pseudo : Kiki-chan, Kazou
Mangas préférés :D.gray Man, Black Butler, Pandora Hearts…
Passions : Le café
Comment avez- vous connu le forum ?Par quelqu'un qui sait tout.
Aimez- vous le forum ?Je suis déjà dessus donc oui.
Un dernier mot ? Je veux garder ma tête...



Dernière édition par Le Valet de Coeur le Dim 8 Fév - 13:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alysse

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 11/12/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: Le Valet qui n'avait pas encore perdu sa tête    Sam 7 Fév - 21:33

Bienvenue à toi, Valet de coeur (même si en théorie, j'ai pas encore rencontré grand monde <<') mais bref ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chikahide
Admin
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 28/01/2015
Localisation : Entre deux champignons

MessageSujet: Re: Le Valet qui n'avait pas encore perdu sa tête    Dim 8 Fév - 11:32

Bienvenue Kiki~chan

Je pense qu'on trouvera très vite un nouveau surnom, tu n'y échappera pas !!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Valet de Coeur

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 07/02/2015
Localisation : Au Château de Coeur

MessageSujet: Re: Le Valet qui n'avait pas encore perdu sa tête    Dim 8 Fév - 12:41

Merci à tous les deux

(Nooon, pas un nouveau surnoooom !)

EDIT : J'a fini ma fiche !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chapelier Fou
Admin
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 01/12/2014
Localisation : Dans son domaine

MessageSujet: Re: Le Valet qui n'avait pas encore perdu sa tête    Dim 8 Fév - 16:09






Au nom du Fondateur Fou et par les pouvoirs qui me sont conférés, Tu es dès à présent :



J'espère que tu te plaira ici et ne viens pas me chercher, je ne veux pas perdre la tête pour l'instant !

Le Chapelier Fou




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deardeadalice.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Valet qui n'avait pas encore perdu sa tête    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Valet qui n'avait pas encore perdu sa tête
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chaton Perdu ? [ PV : Petit Hérisson ]
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» PERDU DOSTY CANICHE ABRICOT 1 AN (33)
» Seul et perdu...
» Rêve perdu cherche rêveurs.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alice in Nightmareland :: Chapter One : Through the Looking-Glass :: Who are You ? :: Présentations terminées-
Sauter vers: