Alice in Nightmareland

Traversez le miroir et venez visiter The Nightmareland pour réaliser votre plus grand rêve...Voudriez-vous après en partir ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Absolem dans l'absolu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Absolem

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 12/12/2014
Localisation : Royaume de Carreau

MessageSujet: Absolem dans l'absolu   Mar 16 Déc - 19:08




La Chenille

"J’ai TOUJOURS raison et encore plus quand j’ai tort."




Nom : Bombyx
Prénom : Absolem
Surnom : La Chenille
Âge : 26 ans (en apparence, car il est bien plus vieux).  
Orientation sexuelle : Meilleure que celle du Chat de Cheshire…
Pouvoir : Il peut brouiller les sens grâce à la fumée qu’il expire. Celle-ci fait littéralement tourner la tête, plongeant sa victime dans un état comateux qui lui fait avoir des hallucinations.
Royaume : Carreau
Métier: Dirige le clan des Carreaux et tient un fumoir à opium.






Votre petite histoire

♦️ Once upon a time, a fool’s story…

« C’est au cœur d’un pays sans cesse agité, au sein d’une contrée née de la folie que se dresse une forêt vieille comme le monde. On s’y perd mieux encore que dans aucune autre et les arbres restent muets à notre désarroi. Car il existe bien deux fléaux qui règnent en maître dans ces bois : le désespoir et la folie. On ne sait jamais quand on va succomber à l’un ou à l’autre. On pleure beaucoup, on s’énerve, on ressent une violente rage jusqu’à parvenir à un état d’abattement. Puis on se met à parler tout seul, à insulter les insectes -qui n’y sont pour rien à notre situation. On réprimande les racines vicieuses et on entreprend de faire la conversation aux troncs d’arbres… peu doués en la matière. Pourquoi ? Mais parce que l’on est perdu, pardi ! », S’énerva la voix jusque là parfaitement posée et un brin trainante.

A travers les volutes d’opium sinuant lentement dans l’air, tels des serpents de fumée pâle, l’on pouvait distinguer deux yeux ambrés aussi lointain que la Rivière sans fin. Ses lèvres remuaient avec lenteur, laissant s’écouler chaque mot un par un. Ce territoire était si déroutant, tant il respirait la léthargie, là où tout, dans ce monde, semblait en mouvement perpétuel ! Et c’est justement de ce lieu hors du commun  que le « Saint Patron » des Carreaux nous racontait l’histoire.

« Perdus, reprit ce dernier. On ne se perd que si l’on ne sait pas où on va. A partir du moment où l’on sait, alors on ne se perd pas. » Il eut un tic méprisant, mais sa voix se fit à nouveau plus posée, avec quelques intonations chantantes, tandis qu’il reprenait : « Alors, on s’assoit sur une souche, posée là, tel un siège de fortune qui n’attendait que notre illustre fessier. Et ainsi, on peut écouter une histoire, presqu’aussi vieille que la forêt. Une histoire d’opium, de scission, de clans ennemis, de choses perdues et de choses oubliées, de mémoires inertes et de cerveaux détraqués. Bref, une histoire de fous. »

Il expira lentement la fumée et à travers elle, des formes se mirent en marche. Nous laissâmes notre esprit divaguer, vers une réalité proche et lointaine à la fois, surgissant des vapeurs chimériques telle une hallucination grandeur nature…

♦️ Opium


Tout commença près d’une forêt de champignons géants, là où l’on pouvait aisément trouver la Chenille. Le temps s’écoulait d’une étrange façon en ces lieux, à la fois lent et rapide, comme en suspension, dans une torpeur qui n’avait rien de naturel. L’opium.
Absolem était né en ce monde pour concentrer les savoirs de Nightmareland et en user à bon –ou mauvais- escient. Il en détenait la mémoire et de nombreux secrets, mais parfois lui prenait l’envie d’oublier, ce qui le conduisit à consommer de l’opium, au risque de se détraquer le cerveau. Comme sa nature le rendait robuste face à ses effets, il finit par en faire son commerce. Oui, car Absolem était connu, outre son érudition, pour tenir un fumoir à opium. Ah ça, pour être calme, le lieu pouvait être calme, car quiconque s’y aventurait sombrait très rapidement dans un état de torpeur qui l’engourdissait totalement. Moi-même je subissais ses effets, mais j’avais décidé de les combattre, pour obtenir des réponses et empêcher la Chenille de me manipuler :

« On dit que vous êtes un trafiquant d’opium et de champignons hallucinogènes », tentais-je, l’esprit engourdi.

Je discernais à peine le sourire hautain de mon interlocuteur.

« Des rumeurs courent, selon lesquelles votre principal client serait le Chapelier Fou. Vous donneriez même certains de vos produits à la Duchesse pour qu’elle concocte ses étranges recettes… »

« Les rumeurs ont toujours eu de bonnes jambes, en effet. Mais comme tout un chacun, elles finissent par s’essouffler par manque d’exercice »

Il inspira à nouveau une bouffée de fumée avant de la recracher mécaniquement. Je vis courir une forme étrange avec des jambes faites de fumée, avant qu’elle ne se dissolve dans l’air.

♦️ Two roads in the same forest, two ways in the same war


« Et le Chat ? », poursuivis-je en faisant de la résistance.

« Le Chat ?! », s’étrangla soudainement La Chenille, prit d’une subite quinte de toux qui lui fit cracher sa fumée. Il semblait soudainement furieux.

« Oui, le Chat », insistais-je. « Pourquoi êtes-vous en guerre contre lui ? On dit que c’est pour le contrôle total de la Forêt. »

« C’est normal, c’est MA Forêt », répliqua sèchement Absolem. « Le Chat est incapable de la diriger. Moi je sais, c’est tout. Je sais tout. »

C’est l’ambition qui avait crée la scission. Du moins, c’est ce que tout le monde pouvait imaginer. Tout ce que l’on savait vraiment, de façon sûre et certaine, c’est qu’un côté menait au Chat de Cheshire et l’autre côté conduisait à la Chenille. Absolem.

Il y a longtemps, il avait dérobé quelque chose au Chat de Cheshire, mais il ne se rappelait pas de quoi il s’agissait, car les vapeurs de fumée avaient fini par lui retourner le cerveau. Ce serait peut-être la fameuse cause de leur discorde ? Impossible à savoir.

« Est-ce vraiment tout ? »

« Tout, oui je sais tout sur tout, surtout sur tous. Toux. Toussez ! Quelque chose finira bien par sortir ! »

Il cracha presque en plein sur mon visage la nouvelle bouffée de fumée qu’il avait aspirée. Il cherchait de nouveau à m’embrouiller avec ses paroles incompréhensibles et idiotes. Il ne voulait pas que je perce ses secrets.

Dans le clan des Carreaux, si l’atmosphère semblait plutôt détendue, il ne fallait cependant pas s’y méprendre. Régnait une étrange loi du silence qui rendait ce Royaume bien mystérieux. Quiconque tenterait de dévoiler ses secrets le paierait à un prix élevé. Aucune information ne devait circuler en dehors, surtout pas dans le Royaume de Pique. Voilà pourquoi les plats de la Duchesse demeuraient encore secrets et la raison pour laquelle le petit trafic d’Absolem n’avait pas encore été découvert. Après tout, n’était-ce pas étrange de le voir souvent se balader dans les différents royaumes, avec sa mystérieuse cargaison ?

♦️ Illumination

En vérité, la Chenille était obsédée par une idée fixe qui le poursuivait jusque dans ses rêves. Il cherchait à atteindre une sorte d’Illumination au moyen de la méditation, l’équilibre parfait entre le corps et l’esprit qui lui permettrait de muter en un être plus extraordinaire qu’il ne l’était déjà –selon lui. Mais, chaque fois qu’il en semblait proche, il était dérangé par quelqu’un ou quelque chose, repoussant sans cesse ce projet suprême qui rythmait son existence depuis quelques années.

Il fallait savoir qu'Absolem souffrait de douleurs au niveau des omoplates, comme si quelque chose à l’intérieur voulait s’en extirper… Il ne parvenait pas à déterminer ce dont il s’agissait et cela ne cessait de le tourmenter, lui qui ne supportait pas de ne pas tout savoir. Quand il se mettait en colère, la sensation s’aggravait. Quoiqu’il en soit, l’opium lui permettait de faire disparaître la douleur.

« Tout a commencé lorsque le Chapelier a tué le Temps... »

Il ne semblait pas en vouloir au Chapelier pour son acte, d’ailleurs, mais en était-on certain ? Lui vendait-il ses champignons par simple acte commercial ou ne cherchait-il pas à lui embrouiller l’esprit comme il venait d’embrumer le mien ?






Physique
♦️ L’ennui. Un ennui profond et immuable. Le fléau d’Absolem se lisait directement sur son visage songeur. Dans ces moments là, s’approcher de la Chenille relevait de l’acte suicidaire et l’on pouvait assez vite s’en rendre compte. Oublié ses sourires enjôleurs destinés à ameuter les clients et les convaincre que les champignons hallucinogènes et un peu d’opium leur changeraient la vie. Se peignait sur ses traits une immense lassitude, comme s’il portait tout le désespoir du monde sur ses épaules ou plutôt la bêtise de tout l’univers.

♦️ Son regard semblait soudainement lointain, dans une réalité toute autre. Le faire redescendre sur terre conduisait alors à un rictus hautain, tordant ses lèvres en une moue méprisante. Dans ses immenses yeux ambrés, l’on pouvait alors voir luire l’irritation naissante.

♦️ Parfois, il plissait les yeux avec ironie, vous laissant mieux admirer à quel point il était inéluctablement au-dessus de vous et vous… tellement plus bas, au milieu des navets.
 
♦️ Pourtant, en termes de hauteur, il fallait bien avouer qu’Absolem avait peu de choses à dire. Petit pour un homme –environ 1m60- il compensait par son aura écrasante de fermeté et ses nombreuses connaissances.

♦️ Mais, mieux valait ne pas lui faire de remarques au sujet de sa taille, au risque de voir s’embraser ses prunelles qui pourraient ainsi concurrencer la couleur de ses cheveux flamboyants. Plus douces que la soie, les mèches de feu d’Absolem n’avaient rien à envier à ceux d’une femme. Il les portait attachés en queue de cheval la plupart du temps. Il avait l'impression que ça lui donnait de la hauteur...

♦️ Comme il lui plaisant tant de se montrer spirituel à qui voulait bien le voir, Absolem avait pris l’habitude de se vêtir à la façon orientale. Ainsi, ses pieds étaient constamment munis de babouches, tandis que son corps frêle s'enveloppait d'amples vêtements d'inspiration asiatique et d'une épaisse fourrure blanche qui s'enroulait autour de ses épaules telle une chenille géante.





Votre petit caractère
♦️ Vous avez osé pénétrer dans la forêt et vos pas vous ont conduit jusqu’à un vaste champ de… champignons ? De champignons géants, même ! Alors nul doute que vous n’êtes pas bien loin d’Absolem. Suivez les volutes de fumée et vous serez certain de vous trouver sur le bon chemin. Peut-être n’êtes-vous pas venu le voir pour son fumoir à opium, mais plutôt pour ses talents d’érudit. Car Absolem sait beaucoup de choses sur ce monde. C’est une véritable mine de connaissance, à laquelle on peut ajouter un tempérament réfléchi et sagace qui a fait sa réputation.

♦️ Mais voilà, La Chenille est l’un de ces êtres qui a le plus conscience de sa supériorité et il se sent malheureusement obligé de le faire savoir aux autres. D’un naturel condescendant et hautain, il ne se privera pas de vous faire sentir qu’il vous accorde une grande faveur en vous témoignant son attention.

♦️ N’ayant aucune patience, Absolem s’ennuie facilement si l’on ne tient à pas en éveil son intérêt. C’est un grand observateur. Rien n’échappe à son œil acéré, pas même le moindre petit tic nerveux. Un vrai fouille-merde, comme diraient vulgairement certains ! Il sent le mensonge comme on respire un parfum, il perçoit le doute comme s’il était gravé sur votre front.

♦️ Absolem est mauvaise foi. Il n’accepte pas que certaines choses échappent à son jugement et il ne reconnaîtra jamais –ô grand jamais !- qu’il a tort. Parce que pour lui, Absolem a toujours raison. Et n’allez surtout pas le contredire, vous pourriez lui faire perdre son calme. La Chenille s’irrite très facilement. Vous apprendrez très vite qu’il vaut mieux ménager son extrême susceptibilité, au risque de déchaîner une hystérie.

♦️ Au fond, il est un grand rêveur, qui aime laisser vagabonder son esprit dans les limbes de l’inconscience. Il se permet parfois un côté un peu plus romantique, mais il ne dévoilera pas facilement cet aspect là de lui.

♦️ Il se montre volontiers enjôleur, lorsque la situation l’exige, par exemple s’il cherche à séduire de nouveaux clients. Et oui, tout le monde n’est pas assez fou pour vouloir de ses champignons ou de son opium, alors il faut bien attirer la clientèle. Lorsqu’il s’agit du commerce, Absolem a tendance à faire preuve de davantage de souplesse. Mais surtout, ne dites rien sur sa taille !





Qui êtes- vous ?

Pseudo :Tasia
Mangas préférés :Pandora Hearts, Black Butler, D.Gray Man, etc.
Passions :Le café et le thé vert. Comment ça « ce ne sont pas des passions » ?
Comment avez- vous connu le forum ?Je connais le fondu…Euh, je veux dire la fonda’ !
Aimez- vous le forum ? OUI !
Un dernier mot ? C’est MOI qui aies toujours le dernier mot ! Je suis absolument Absolem !  

_________________
Ma Fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chapelier Fou
Admin
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 01/12/2014
Localisation : Dans son domaine

MessageSujet: Re: Absolem dans l'absolu   Mar 16 Déc - 20:43






Au nom du Fondateur et par les pouvoirs qui me sont conférés, tu es dès à présent :



Amuse-toi bien parmi-nous et n'hésite pas à me mp si tu as des questions~

Le Chapelier Fou



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deardeadalice.forumactif.org
 
Absolem dans l'absolu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vous aimer les puzzles??? a mettre dans vos favoris
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alice in Nightmareland :: Chapter One : Through the Looking-Glass :: Who are You ? :: Présentations terminées-
Sauter vers: